Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Live for Speed 3D Oculus Rift - VR PC review





Titre PCLive for Speed PC 3D Oculus Rift DEMO
CatégorieCourse 
Jeu complet payant (abonnement)
Date de sortie  Démo Dispo
Appréciation Globale 3D  TRES BON



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 770 / X Go RAM



Introduction :
Live for Speed is a realistic racing simulator with strong support for multiplayer racing. Well known in the sim racing world since 2002, LFS is free to download and race in Demo mode. You can use more cars and tracks by purchasing an S1 or S2 license. Our licenses are purchased with an one-off payment of £12 or £24 and are not time-limited.



Note
4,3/5

Bilan 3D :  
Nous avons planché la semaine dernière sur le cas passionnant de Live for Speed sur Oculus Rift. alors que nous avions déjà testé à date ses 2 principaux concurrents, iRacing et Asseta Corsa sur Rift : l'occasion d'accéder gratuitement à la démo de Live for Speed disponible sur le site officiel du jeu nous a enfin permis de mettre les mains sur son volant ! Voici nos impressions à chaud !

Une fois le jeu lancé, on se retrouve sur le menu principal qui propose un mode training avec des épreuves, un mode multijoueurs (nécessitant d'acheter une licence S1 ou S2 pour concourir) et un mode solo (avec bots). Fidèle à sa réputation, le passage obligatoire par les options propose un choix dantesque de paramétrages pour se confectionner le simulation de ses rêves. Le menu Vue permet de choisir 3D et d'activer ensuite le mode Oculus Rift. A noter qu'une fois fait, les menus sont parfaitement lisibles sous Rift, et permettent ensuite aisément de naviguer dans les menus sans avoir besoin de relever le casque. Tous les périphériques étant compatibles, nous avons essayé d'abord au combo souris / clavier avant de brancher ensuite notre G25.

On lance tout d'abord un entrainement sur le circuit Blackwood. La première impression une fois à bord est excellente. Le tracking des mouvements est parfaitement fluide et ultra naturel, permettant d'associer sans latence mouvements de nuque dans la réalité, et traduction à l'identique dans le monde virtuel. La modélisation VR à l'intérieur de l'habitacle se montre de très bonne qualité, avec une excellente spatialisation du volume 3D intérieur. Comparativement au problème d'échelle de l'habitacle et du tableau de bord rencontré dans Asseto Corsa en janvier 2014, ici l'échelle semble correcte : par défaut les bras ne sont pas apparents, et il faut retourner dans les options pour les cocher. Une fois matérialisés sur le volant, l'immersion monte d'un cran, car on se sent vraiment assis dans la voiture avec  presque l'impression de confondre ses bras virtuels/réels. Du coup le fait d'avoir l'échelle des bras représentée, permet de juger que celle du tableau de bord est également réaliste. On n'a pas par contre cet élément exceptionnel que l'on avait trouvé dans l'habitacle de iRacing Rift, le harnais 6 points qui traversait tout l'habitacle, et nous donnait littéralement d'être tendu devant nous, et positionné à 10 cm du corps. De même on trouvera que la modélisation des bras est un peu rudimentaire.

Une fois le training démarré, on prend immédiatement un plaisir immense à piloter son véhicule en réalité virtuelle, et de nouveau l'expérience se montre révolutionnaire pour les mordus de simulation de course, car l'association d'un volant avec le casque de réalité virtuelle est la combinaison ultime pour assurer une immersion démente ! Ceux qui ont la chance de rouler occasionnellement sur circuit dans le monde réel comprendront l'importance élémentaire de pouvoir enfin regarder ailleurs que tout droit dans un jeu de course jeu-vidéo, et d'être en mesure de dissocier regard et direction pour anticiper au maximum les virages, pour enfin gérer parfaitement les points de cordes et chercher au loin les points de sorties de virages pour réaccélérer. Dans les petites optimisations, on regrettera que dans notre version de test, les bras ne changent pas visuellement les vitesses pour plus de réalisme. On s'accordera à dire par contre que les différentes combinaisons de rotations de volants sont traduites parfaitement par une infinité de variations de positions des mains et des bras virtuels autour de celui-ci : encore un plus pour l'immersion. Par contre dans le même ordre d'idée, le fait que les jambes restent désespérément immobiles reste une déception en l'état, surtout pour une version sur Rift ! La fin du training nous permet également de confirmer que la distance d'affichage est bonne, et on arrive quand même assez facilement à lire les trajectoires à presque 100m au loin, et ce malgré la très faible résolution du Rift qui a souvent vite fait de tout transformer en bouillie de pixels. Pas de clipping non plus sur les décors, mais par contre quelques clignotements un peu désagréables sur les arbres notamment.

On passe ensuite au mode course et on active une dizaine d'IA pour simuler une vraie course. C'est dans ces conditions de course que l'apport de la réalité virtuelle est double, car en plus d'appréhender de manière réaliste les distances et les trajectoires grâce au regard mobile et à la 3D, on prend en plus véritablement la mesure de la position spatiale des concurrences autour de son véhicule. Les dépassements deviennent de fait jouissifs lorsqu'on peut regarder d'un rapide mouvement de nuque latéral le concurrent sur sa droite ou sa gauche, comme en vrai ! D'ailleurs on visualise parfaitement chaque pilote à l'intérieur de son véhicule ! On en profite d'ailleurs pour préciser que la gestion des rétroviseurs est très bonne, et permet de refléter tous les éléments de décors de manière fluide sans altérer la fluidité du jeu qui s'est révélée exemplaire sur notre configuration PC de Test. Il faut préciser d'ailleurs que les graphismes se montrent satisfaisants sans être exceptionnels, bien loin d'un Asseto Corsa. On regrettera aussi la stupidité de l'IA (normal puisque le jeu est orienté 100% online) qui nous replonge 10 ans en arrière, car celle-ci semble incapable de sortir de sa trajectoire idéale, quitte à vous défoncer systématiquement par l'arrière, vous envoyant voler dans le décor comme sur un billard, rendant encore plus délicat et technique un gameplay déjà ultra exigeant ! Mentions spéciales d'ailleurs pour la facilité en cas de choc à obtenir un tonneau sanction, qui donne un surplus de sensations et d'adrénaline car on se croirait dans un manège type ! Un dernier mot pour parler de l'effet de nausée : il est assez bien géré, car c'est seulement après une heure de jeu que nous avons commencé à avoir un peu la tête qui tourne. A prendre en compte néanmoins lorsque vous jouerez de longues heures online en multijoueurs, puisque c'est la finalité de ce jeu !




Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Au final, la réputation internationale de Live for Speed auprès des inconditionnels de la simulation automobile ne pouvait pas permettre de louper le virage sur la réalité virtuelle, et c'est avec une grande satisfaction que nous confirmons que l'expérience de cette 3D native Rift est une complète réussite. En effet la modélisation VR est bonne, la spatialisation 3D recrée à l'intérieur de l'habitacle est perçue de manière très réaliste, l'effet de volume à l'extérieur est très bon, avec une bonne perception naturelle des distances entre la voiture et les décors (et ce malgré la faible résolution du Rift). Même si la visibilité au delà des 80/100m semble quasi impossible, on prend pourtant rapidement ses marques et on trouve du plaisir à faire corps avec sa voiture et son volant G25. La liberté de regard offerte par le Rift est toujours un aspect révolutionnaire pour les pistards en herbe, car permet de dissocier regard et direction et anticiper au mieux les points de sorties situés au loin dans les virages. Reste que les graphismes sont bons mais encore un peu en retrait comparativement aux standards des leaders du marché, lui permettant du coup d'afficher une fluidité exemplaire en toutes circonstances. Une simulation auto indispensable pour les accros du bitume réel et virtuel, qui rejoint directement les 2 autres leaders de la catégorie sur Oculus Rift : Asseto Corsa et iRacing !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Excellente sensation d'immersion
    • La modélisation VR de l'habitacle
    • Bonne spatialisation 3D de la piste et des décors
    • La liberté naturelle de regard pendant la course (vision immédiate du point de sortie de virage)
    • Animation très fluide
    • Visibilité correcte à l'horizon (malgré la faible résolution du DK1)

Les points faibles (-)
    • Graphismes en deçà d'un Asseto Corsa
    • Modélisation simpliste de l'avatar du conducteur (bras / jambes)
    • Clignotements / aliasing dans les décors
    • Un léger tournis après 1 heure de jeu











dimanche, juillet 13, 2014


0 Comments:

<< Home

.