Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Alien Isolation démo E3 2014 - Oculus Rift - Review




Titre PCAlien Isolation PC 3D Oculus Rift DEMO
CatégorieFPS
VersionDémo dispo E3 2014
Compatibilité native officielle NON (Sega)
Date de sortie  07 Octobre 2014
Appréciation Globale 3D  ENORME



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 2
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 770 / X Go RAM



Introduction :
Le FPS Alien : Isolation sur PC se déroule 14 ans après les événements du film Alien, Le huitième passager. Amanda, la fille de Ripley apprend que la boîte noire du vaisseau de sa mère, le Nostromo, a été repérée sur la station commerciale Sevastopol. Elle décide donc de se rendre sur place et, bien évidemment, rien ne se passera comme prévu.







Note
5/5
Bilan 3D :  
La rédaction Halluciner.fr a fait le déplacement cette année au salon américain E3 la semaine dernière (vous trouverez notre compte-rendu complet ici), et a enchainé les meetings privés sur de nombreux stands éditeurs du salon, mais aussi constructeurs, avec le focus particulier sur notre thème de prédilection, la 3D ! Inventaire des jeux PC 3D Vision à venir, des jeux 3D sur PS4 mais surtout gros focus sur la réalité virtuelle, avec d'un côté un RDV avec un des producers Morpheus chez Sony dans un box de démonstration privé, et de l'autre, un RDV sur l'un des stands les plus convoités du salon (West & South Halls inclus), ayant engendré les plus grandes queues en permanence pour les médias invités, le Stand Oculus VR bien entendu. L'accueil réservé à Halluciner.fr fut plutôt exceptionnel, puisqu'il se trouve que c'est Palmer Lucker en personne qui nous a reçus (le boss de Oculus VR, l'homme qui valait 2 milliards), juste après que l'on ait testé la démo de Alien Isolation PC sur la nouvelle version du DK2 de l'Oculus Rift. L'occasion de découvrir combien Palmer est quelqu'un de chaleureux, ce dernier remerciant directement notre site Halluciner.fr pour le travail d'évangélisation effectué en faveur de son Oculus Rift sur le marché français depuis 7 mois, auprès de notre communauté active Halluciner.fr de 300.000 visiteurs uniques mensuels, fans de 3D et principalement de contenus Blu-ray 3D (80%) et de jeux 3D (20%).
 Le test du jeu sur le stand Oculus @E3
Nous nous installons dans le canapé de test dédié à cette version de Test de Alien Isolation Oculus Rift sur ce stand à l'ambiance lounge extrêmement réussie. L'un des producers du jeu nous briefe sur les commandes de cette manette Xbox reliée au PC de démonstration, et lance directement le début du jeu. Après un loading un peu long, nous voilà enfin aux commandes de la bête, le nouveau DK2 de l'Oculus Rift. Un rapide coup d’œil initial montre un encombrement général qui semble revu à la baisse, une amélioration sensible de la résolution et une baisse significative du screndoor : impressionnant !

Maintenant, vu que le début du jeu se déroule dans un univers très sombre, ce n'est pas l'environnement le plus favorable pour mesurer parfaitement cette amélioration, mais le fait est que cela saute quand même aux yeux, c'est dire l'évolution ! Notre premier réflexe une fois la partie lancée est d'expérimenter le fameux positional tracking tant attendu ! Mortel c'est le mot ! Évidemment cela marche, parfaitement même ! On verra plus loin son utilité dans le jeu. Pad en main, on se prend rapidement une triple claque. La première vient tout d'abord des graphismes : c'est magnifique, les textures sont de haut niveau pour du rift, les effets de lumière magistraux, la modélisation des monstres, brillante, et surtout, c'est d'une fluidité incroyable : les 60 fps semblent bien là à chaque seconde.

Deuxième claque, le jeu en lui même, qui est la véritable renaissance de la licence Alien comme les fans l'attendaient, et non pas cette petite erreur de la nature incarnée par Alien Colonial Marines. Fini le mitraillage à tout va façon Aliens le retour + Bruce Willis, avec des munitions illimités et une armure Acid-proof. Changement d'ambiance, changement de ton, on commence par incarner la fille de Ripley, mains nues, qui joue à cache dans les décors, face à un Alien unique qui incarne enfin le Némésis parfait qu'il est vain d'essayer de combattre. On passe du jeu d'action au vrai survival horror, enfin !

Le rédac chef Halluciner.fr avec Palmer Luckey
La 3e claque vient de l'expérience de jeu en elle-même, combinant le meilleur du survival avec le meilleur device pour jouer un survival ! En effet lorsque l'on sait que depuis le début, l'Oculus Rift incarne le nouveau device optimal pour jouer les FPS et jeux d'horreur et engendrer un sentiment de peur et d'oppression qu'aucun jeu PC ou console n'arrivait réussi à reproduire jusqu'à aujourd'hui, on ne peut que jubiler de voir Alien Isolation compatible nativement 3D Oculus Rift à la source. Les pionniers en la matière comme DreadHalls Rift, TerroRift, Affected The Horror Experience, ont réussi à montrer que même avec des graphismes plus ou moins rudimentaires, on pouvait réussir à donner envie à n'importe quel adulte de stopper l'expérience de jeu après 2 ou 3 jump scares bien placés ! Il suffit aussi d'avoir joué à la version 3D Rift de Doom 3 PC pour comprendre l'enjeu et la révolution que représente le Rift pour l'avenir des survival et horror games.

Le début du jeu est donc dantesque : muni de notre détecteur de mouvements qui devient de fait l'arme passive la plus utile du jeu, l'immersion liée au DK2 est invraisemblable : le sentiment de trouille permanente nous donne l'envie de mesurer le moindre pas dans cette univers hostile, comme Dreadhalls Rift mais en bien pire. On peut se baisser pour se cacher sous les objets, mais on peut aussi se servir du positionnal tracking comme le premier mouvement réflexe révolutionnaire dans les angles des murs : on s'approche du mur, et on penche le buste en avant avec une légère rotation de la tête, pour découvrir furtivement et d'une manière inédite et ultra réaliste, ce qui se cache ou pas derrière ce mur ! C'est révolutionnaire pour enfin pouvoir bouger le buste et la nuque en toute liberté, avec transcription immédiate du mouvement dans l'univers du rift. Autre innovation : la principale cachette demeure le placard. Petit conseil : repérez les tous systématiquement au fil de votre avancée, car lorsque le détecteur bipe, en général vous pouvez compter jusqu'à 5 avant de voir débouler avec fracas l'Alien énervé, qui vient venir vous débusquer, allant jusqu'à sentir même les aérations de votre propre placard.

L'ambiance est horrifique, et l'impression de jouer virtuellement avec la mort est véritablement saisissante. Surtout qu'à part la course à 10 contre 1, il ne reste pas grand chose à espérer de la situation lorsque l'Alien vous repère. Les premiers game-overs arrivent très vite (les premières rencontres) et on comprend vite qu'il faut passer en mode Snake Level 50 pour avancer significativement au travers des niveaux. On précisera aussi que la bande son est fantastique, et rajoute une pression mortelle à l'expérience. L'Oculus Rift DK2 est juste l'interface idéale pour jouer à ce jeu. On appréciera ainsi le rendu de la profondeur 3D qui est parfait, sans aliasing, avec une spatialisation parfaite de volumes 3D dans les pièces, couplés à un détachement 3D ultra réaliste entre les objets, permettant toujours d'apprécier les distances naturelles entre les éléments.

Puisqu'on parlait du placard qui est la pièce salutaire par essence, sachez qu'une fois comprimée dans sa cabine, avec le détecteur un peu coincé qu'on arrive juste à lorgner partiellement sur la gauche, et qu'on regarde à travers les grilles de l'aération pour suivre l'évolution de l'Alien en dehors, le sentiment d'oppression est intense. Une feature que nous avons vue lors de la présentation sur Alien Isolation PC sur le stand Sega n'était pas encore implémentée dans la version jouable sur Rift : la possibilité d'appuyer sur un bouton pour retenir sa respiration et éviter d'attirer l'attention de l'Alien qui renifle le placard de près. Par contre le positional tracking fait encore des miracles dans ce contexte, car pour regarder discrètement à travers le soupirail du placard, il faut se pencher en avant avec son visiomasque, pour que notre avatar fasse de même : bluffant !

La suite de la démo est toujours synonyme de danger imminent, et sans spoiler, on dira que tout se montre hostile par la suite, comme les fameux "synthétiques" qui deviennent également de véritables Némésis très difficiles à éliminer. On notera aussi que le rendu 3D des effets de lens-flare et rayons lumineux qui traversent certaines pièces est terriblement efficace avec un taux de contraste excellent. Idem pour la fumée volumétrique qui jouit d'une spatialisation 3D superbe via le DK2 ! D'ailleurs la modélisation en VR 3D du détecteur est aussi très réaliste en matière d'échelle et de rendu 3D. Enfin se faire surprendre par un alien planqué qui semblait avoir disparu du champ de vision, ou pire, se faire empaler par derrière par la même bestiole, fait faire des bonds et crier généreusement à la moindre occasion, surtout si vous envisagez de jouer le jeu dans le noir et tout seul.



Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Au final, Alien Isolation PC sur Oculus Rift en DK2, est tout simplement pour nous la meilleure expérience du salon et le jeu le plus immersif que nous avons testé durant ces 3 jours d'E3 ! Mettre au point sur cette franchise une transition de jeux à la Aliens, le retour vers Alien, le huitième passager, était tout simplement la meilleure chose à faire de la part de Sega / The Creative Assembly pour rendre enfin hommage à l’œuvre originale et à son atmosphère horrifique unique ! Après plusieurs cris de surprise ou d'horreur pendant la démo, le cœur palpitant à la fin de celle-ci, nous avons pu démontré lors de notre entrevue avec Palmer Luckey combien son Oculus Rift est capable de transcender la peur et la paranoïa ambiante d'un top survival horror, sans dégrader d'un pouce la qualité graphique HD du jeu (réglé en ultra) via le calcul de 2 images sur Oculus, un exploit, que Sony devra également relever dans le futur en exploitant au mieux ses capacités techniques hardware, par essence toujours plus limitées que celles d'un PC évolutif, et surtout sans dégrader la modélisation 3D, comme nous l'avons constaté à l'époque dans certains jeux 3D PS3, astuce qui permettait d'épargner le hardware et d'assurer une fluidité optimale. Le premier vrai jeu AAA PC à sortir nativement sur Oculus Rift, avec un rendu 3D et une immersion 3D exceptionnels, cela s'applaudit ! Bravo, que les autres éditeurs suivent désorsormais le mouvement !

EDIT 08/07/14 : Depuis l'E3, l'éditeur a confirmé à postériori que le jeu ne sera pas officiellement compatible avec l'Oculus Rift. Néanmoins compte tenu du travail d'optimisation incroyable du Rift sur ce premier niveau jouable de Alien Isolation (20 minutes de jeu), et de l'enthousiasme de Palmer Luckey quand il nous a fait découvrir ce résultat technique éblouissant, nul doute qu'il y aura forcément des suites à cet épisode 'PR & Marketing', et que l'on puisse y jouer au D1 ou pas ne changera pas l'évidence : il y aura certainement du contenu jouable en Rift sur ce Alien Isolation à un moment ou un autre, qu'il soit officiel ou officieux ! Don't worry !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Immersion VR exceptionnelle
    • Le positional tracking qui révolutionne le genre FPS (possibilité de pencher le buste dans les angles ou les placards)
    • La renaissance tant attendue de la licence Alien
    • L'ambiance "Hide & Fear" géniale
    • Le sentiment de peur en grandeur nature
    • Modélisation 3D de la fumée
    • Gestion des contrastes et des noirs impressionnante (DK2)
    • Audio de grande qualité

Les points faibles (-)
    • Trop effrayant
    • Cardiaques, s'abstenir...
    • What else ?









vendredi, juin 13, 2014


.