Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Cyber Space Oculus Rift - VR PC review





Titre PCCyber Space PC 3D Oculus Rift DEMO
CatégorieSimulation / Manèges
Date de sortie  Démo Dispo
Appréciation Globale 3D  EXCELLENT



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 770 / X Go RAM



Introduction :

Fasten your seatbelts and rift off with Cyber Space!



Note
5/5
Bilan 3D :  
Comme chaque semaine depuis maintenant 7 mois, nous sillonnons les différentes plateformes de partage de contenus Oculus Rift sur le web pour tester chaque nouvelle démo disponible : nous ne partageons avec vous ensuite que celles qui se montrent dignes d'intérêt (et/ très attendues), de sorte que Halluciner.fr constitue à la fois pour vous le parfait guide hebdo de téléchargement /recommandations mais aussi le starter kit optimal et intuitif pour tout early adopter du DK1 puis du DK2. Et bien cette semaine restera sous le signe thématique du manège, puisqu'après avoir testé en début de semaine Rift Park PC Oculus Rift, nous retournons de nouveau dans une attraction détonante, le Cyber Space. Ayant déjà testé une 30 de démos de manèges  à date, on ne s'attend pas à la base à découvrir un contenu en rupture avec les autres. Seul le screenshot nous interpelle concernant la modélisation des décors.

On lance la démo et on se retrouve dans une attraction dans un petit parc en plein cœur d'une grande ville. On est assis avec la barre de protection refermée, on voit ses jambes pendre devant, ainsi que d'autres personnes assises à droite et à gauche : la modélisation d'ensemble est déjà très réussie. On en profite pour rappeler de nouveau la magie de l'Oculus Rift, avec la possibilité ultra naturelle de scruter l'environnement et de regarder dans tous les sens, avec les mouvements de nuque du monde réel transcris immédiatement et sans latence dans le monde virtuel ! Et le manège décolle ! Cela commence par un mouvement de balancier simple comme le bateau pirate, sauf que l'angle que l'on prend devient vite délirant.

Et la première baffe qui arrive à ce stade est graphique : la vue sur la ville est bluffante pour un contenu Rift ! Jusqu'à présent dans les démos tech et simulations de hauteur ou vertige, on avait toujours le droit à une texture 2D de ville plaquée au sol façon Flight Simulator ou Ace-Combat, ce qui de prêt se montrait risible et aux antipodes du réalisme et de l'immersion recherchés. On pense aussi récemment à Tower Climbing sur Oculus Rift, dont le concept génial (grimper une tour de 1km de haut) s'est rapidement dissipé avec une réalisation graphique simpliste et une ville réduite de haut par une texture 2D...Et bien Cyber Space Oculus Rift met une grande claque sur le registre car toute la ville et ses bâtiments sont modélisés en 3D ! Du bon gros volume 3D qui apporte enfin tout le réalisme attendu pour ressentir véritablement l'effet de vertige, vue d'en haut !

En fait on s'inspire du concept du très beau Spaceshot Freefall Oculus Rift ou du dernier Rift Park Oculus basés sur des décors 3D (ceux de la démo tech Tuscany Oculus Rift), et on l'étend dans Cyber Space à plusieurs quartiers autour du parc qui héberge le manège en question. Autant dire qu'une fois perché quasiment dans les nuages, la vue sur la ville est juste magnifique et ultra réaliste : l'effet de profondeur 3D est maximal, tout comme le détachement 3D qui permet de se représenter naturellement les distances entre chaque élément. Le fait de ne pas avoir le moindre clipping aide aussi à garantir une expérience de premier ordre.

Le 2e élément frappant dans cette attraction, c'est le réalisme et la vitesse des mouvements de balanciers, auxquels s'ajoutent rapidement la vitesse d’énormes rotations et 360° dans tous les sens ! L'impression d'être dans le manège est énorme, car grâce au référentiel parfait que constituent les décors 3D, et à l'effet de spatialisation 3D impactant, on mesure vraiment à chaque instant la position de la nacelle dans l'espace et le temps et les effets d’accélération ou de décélération.
On passe ainsi en une fraction de secondes, de l'effet de vertige mortel à la peur de l'impact au sol, tellement le rase-motte y est excessif à chaque révolution dans un sens ou dans l'autre ! On appréciera également que le circuit programmé de rotations et révolutions proposé par ce manège est hyper varié et progressif, signifiant qu'on est ravi d'aller jusqu'au bout du tour programmé ! Une fois l'attraction lancée, préparez-vous par contre  à un programme intense. La 3e claque, plus subtile à appréhender dans les 30 premières secondes et qui devient une évidence ensuite pendant et à la fin de l'attraction, c'est la maîtrise parfaite de l'effet de nausée (VR sickness).

L'animation et les mouvements de caméras sont parfaits, ainsi que la fluidité qui pointe le 60 fps non stop (en configurant Unity sur 1280x800) ! Et c'est magique car c'est véritablement le premier manège extrême où on enchaine des rotations de dingue à des vitesses ahurissantes, et ce, sans avoir le moindre mal au cœur ! Incroyable ! Les développeurs devraient donner leur recette magique à 80% des indés qui se sont investis sur des démos de ride & Co sur Oculus ! Il suffit de voir la tête et le nombre de 360° en balancier effectués, pour se dire que normalement une telle démo ne peut pas laisser indemne, ou sinon c'est qu'elle est ratée et ne procure pas de sensations.

La c'est la réunion parfaite des deux : une attraction ultra mouvementée, avec de vraies sensations de spatialisation, sans avoir le tête qui tourne et le mal au cœur. La preuve : une fois finie, on a pris plaisir à remettre une 2e fois la démo, et on se surprend à réellement sourire pendant les passages en mode fusée au sol puis lors des inversions dans le ciel ! Pratiquement comme en vrai ! Autres détails très réussis : on remarque quelques légers mouvements de balancier des jambes de notre avatar pendant le manège, permettant de donner un peu de réalisme à celui-ci, comparativement aux démos où cet avatar est fixe et rigide.

Enfin, mentions spéciales à la spatialisation du son qui est vraiment exceptionnelle : faire une révolution en 5 secondes, avec le brouhaha et les bruits urbains lorsqu'on rase le sol, pour ensuite passer en mode silence olympien dans les cieux, c'est top. Cerise sur le gâteau : de manière inédite, les cris des autres passagers se montrent variés, mêlés à des rires forcés qui donnent un supplément d'âme à cette démo.




Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Que conclure : on tient là certainement une des attractions les plus immersives à date sur le rift : concilier à la fois sensations fortes et absence de nausées semblaient antinomiques, pourtant Cyber Space Oculus Rift réussit l'exploit de nous transporter comme jamais dans une attraction de haut vol, combinant tour à tour illusion de vertige, de force centrifuge, impression de hauteur 3D, sensations d'accélération / décélération, et perception réaliste presque troublante de réaliser de vrais loopings, et tout ceci sans quitter le fauteuil de son bureau, et sans avoir la moindre nausée ! Il faut dire que la travail sur les mouvements de caméras est exemplaire, la fluidité solide et sans faille, permettant de recréer de manière ultra réaliste cette attraction délirante. Mais tout ceci n'aurait pas été possible sans la présence pour la première fois d'une vraie mini ville modélisée en 3D, permettant pendant les révolutions un sentiment naturel de positionnement spatial dans l'espace, de rapprochement ou d'éloignement du sol ! Une démo déjà culte d'office, qui viendra rejoindre immédiatement vos incontournables de démonstration pour vos invités, mais aussi pour vous !

Franck L.

Les points forts (+)
    • Immersion assez exceptionnelle
    • Le meilleur manège VR à date
    • La ville modélisée en 3D
    • Mouvements de caméras ultra réalistes et fluides
    • Aucun effet de nausée pendant les révolutions
    • Ambiance sonore très réussie

Les points faibles (-)
    • Manque plus que le positional tracking pour se pencher en avant
    • Qu'un seul manège...









vendredi, juin 20, 2014


.