Aller en haut Aller en bas

Tests Blu-ray 4K UHD & Blu-ray 3D Halluciner.fr Tests Blu-ray 3D - Blu-ray 4K Ultra HD Halluciner.fr




Follow us on Facebook

Test World of Diving 3D Oculus Rift - VR PC review




Titre PCWorld of Diving PC 3D Oculus Rift
CatégorieSimulation / Plongée
Date de sortie  Early Acess Steam
Appréciation Globale 3D  EXCELLENT



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 770 / X Go RAM



Introduction :

World of Diving est un jeu multijoueur dans lequel vous explorez les fonds marin à la recherche de mystérieux trésors.



Note
4,9/5
Bilan 3D :  
Venant juste de faire l'acquisition en Early Access sur Steam du déjà célèbre World of Diving, qui est en passe de devenir la référence des simulations de plongée sur PC, jouable notamment en multijoueurs, on fonce pour activer ensuite dans les menus l'option d'affichage "Oculus Rift" pour découvrir l'expérience en réalité virtuelle. Avec en benchmark les démos récentes telles que Ocean Rift, Undercurrent Deep Sea et Deep See Dive, nous sommes prêts à évaluer cette alpha déjà riche en contenus. Les menus principaux se montrent déjà enchanteurs avec des décors extérieurs dans les Caraïbes sur fond de mer turquoise. Le jeu permet déjà de personnaliser son plongeur, et de choisir différents équipements. Par la suite, de nombreux autres menus et options vont apparaître au fil du développement. On prend le temps de choisir en priorité la bonne résolution qui va rendre l'expérience optimale ! En effet en fonction de la résolution choisie dans le jeu, vous allez avoir (ou non) des bandes verticales noirs de chaque côté, augmenter ou réduire le fov dans le casque. Même si mettre le jeu en 1920x1080 ne changera en rien la résolution maximale supportée par le rift qui reste forcément la même, on appréciera d'avoir le fov maxi, au risque de dégrader par contre le framerate et d'obtenir plus facilement du VR-Sickness dans le jeu. A vous de trouver vos réglages, nous resterons sur un 1360x768p qui nous apporte le meilleur confort de jeu sur une session de 1H de jeu pour notre PC de test.

On choisit par défaut le mode solo, et on se lance sur la première mission et le premier environnement disponible. Il faut noter qu'il y a 4 environnements déjà accessibles : 3 mondes sous-marins différents, dont le principe de chacun est de mettre en avant un célèbre bâtiment ou sous-marin historique qui a coulé : dans le 1er on a un Brony Ship, dans le 2e on a le S.S Yongala par exemple, et dans le dernier qui vient juste d'être mis à disposition via la mise à jour, le U-352 Shipwreck qui permet comme son nom l'indique, de partir à la recherche du célèbre sous-marin allemand enfoui quelque part dans la vase en profondeur. Enfin le 4e environnement est tout simplement celui de la piscine d'entrainement de votre QG. Sans plus attendre, on enfile son masque, sa combinaison et ses palmes et on appuie sur démarrer. Les premières impressions sont justes énormes : rien que le sentiment de démarrer à la surface de l'eau, face au bateau est déjà très impressionnant. En effet le rendu de la surface de l'eau est réussi, les échelles 3D et perspectives du bateau sont réalistes, permettant de constituer un point de départ idéal à l'expédition.

Puis vient le moment tant attendu de mettre littéralement la tête sous l'eau : cela se passe ultra naturellement, en penchant la tête vers les jambes, et en appuyant sur la flèche du haut du clavier pour avancer (la manette Xbox est également compatible). Le mouvement du corps, et la retranscription de la physique de l'eau sont incroyables, et on a immédiatement l'impression de se déplacer en tant que plongeur sous l'eau. Un autre détail vient immédiatement renforcer l'immersion 3D visuelle : la modélisation des bras et des jambes de notre avatar. Certes on pourra éventuellement trouver qu'ils sont très légérement inférieurs à la taille estimée réelle (-10% environ), mais ce serait chipoter car le fait de voir ses bras effectuer des mouvements de brasse ultra réaliste est génial pour l'immersion. De même lorsque l'on décide de faire subitement marche arrière, on arrive à faire basculer son corps de sorte qu'on fait d'un coup la planche, permettant de voir ses jambes tendues devant, et les palmes faisant leurs petits mouvements. On voit que les développeurs ont fait appel à des professionnels de la plongée pour matérialiser tous les petits détails qui permettent cette claque immédiate au niveau de l'immersion. C'est d'ailleurs le cas de ces milliers de particules de planctons qui flottent et qui donnent l'impression de s'écraser sur notre visière lorsque l'on avance ! Un top élément 3D comme dans les meilleurs documentaires en Blu-ray 3D !

D'ailleurs un autre élément 3D se montre encore plus réussi que celui déjà bluffant de Ocean Rift, les bulles d'air en 3D ! Non seulement la spatialisation 3D de celles-ci est délirante, car elles suivent parfaitement le mouvement et le sillons inscrits dans l'eau par le corps, mais en plus leur modélisation est assez exceptionnelle, tant en terme de rendu 3D, de variété de tailles, de formes, et de directions prises ! Ajouté à cela l'énorme avantage que représente le visiomasque du Rift dans un jeu de plongée, avec la confusion immédiate avec le port d'un vrai masque de plongée, et là tout est dit ! Quand on commence, on voit la chaine de l'encre du bateau plonger dans un bleu profond, et il s'agit alors de plonger en gardant la même direction pour ne pas se perdre dans cette eau turquoise infinie. Par contre réalisme oblige, c'est la tête littéralement inclinée en regardant ses pieds, que l'on peut plonger à pic comme en vrai ! Normal ! On découvre aussi quelques premiers poissons très réalistes, qui naviguent à quelques mètres ! La modélisation des distances d'affichage est également très réaliste, car plus on plonge en profondeur, plus la surface de l'eau et la coque du bateau finissent par s'estomper et se fondre complétement dans le bleu général. Par contre à mi distance avec le sol, on finit enfin par apercevoir les formes du sol qui s'esquissent : rochers et vallées plus ou moins prononcés pour commencer ! Après 40m de nage, on distingue enfin tous les détails qui composent la faune et la flore. Et là la 2e claque est en marche, car on découvre une variété et un rendu 3D assez jouissif sur tous ces éléments.

Il faut vraiment vivre l'expérience pour se la représenter : les décors se montrent variés, avec des champs d'algues en mouvement, au milieu de bancs de sable, parsemés de différents coquillages ! Lorsque l'on s'approche naturellement des roches, on distingue différentes plantes, du corail, des poissons qui y évoluent derrière. La sensation de bien-être est immédiate, et on se surprend à vouloir tout découvrir tranquillement. La découverte des 3 environnements marins nous permet d'expérimenter tour à tour des bancs de petits poissons, puis de gros poissons : il suffit de rester immobile comme en réalité pour voir certains gros poissons nous frôler, une sensation très impressionnante ! De la même façon, foncer vers des poissons de différentes tailles les fera fuir naturellement. A noter aussi qu'on peut croiser par endroit quelques requins très intimidants. Dans un autre niveau, on assiste à des balais de tortues puis de raies manta. Il est important de noter que le soin apporté à la modélisation 3D et aux animations fait que tout concourt en permanence à entretenir cette illusion que l'on est sous l'eau (idem avec la bande son).

Le jeu propose de nombreuses missions, comme par exemple trouver certains sites ou objets cachés, ou alors de collecter certains déchets éparpillés avec une pince spéciale. Le jeu en multijoueur permet d'ailleurs de découvrir la modélisation assez bluffante également des autres plongeurs, ainsi que la palette de mouvements spéciaux caractéristiques aux plongeurs, permettant de communiquer avec des gestes précis ! On est également muni d'un appareil photo qui permet de capturer certains points de vues stratégiques dans certaines missions. On abordera enfin le plaisir de découvrir soi-même ces célèbres épaves cachées au fond de l'eau : que ce soit le S.S Yongala ou le U-352, les perspectives et les échelles sont assez troublantes de réalisme ! Découvrir un interstice par lequel on peut se glisser, libère presque la même adrénaline qu'on pourrait avoir en conditions réelles, et se frayer un chemin dans les différentes salles rouillées et immergées de bâtiment donnent d'un coup un caractère un peu plus inquiétant à la balade initialement zen et relaxante ! La taille des niveaux explorables se montre déjà très satisfaisante et variée, et seul un fondu vers le noir sera là pour rappeler lorsque l'on sort de la zone de mission. Inutile de préciser le plaisir également de parcourir le chemin inverse, pour découvrir lors de la remontée des sillons et vagues produits par d'autres bateaux à la surface. Un dernier mot pour décrire le 4e niveau qui est la piscine d'entrainement : très bien modélisée, on peut d'ailleurs nager en surface comme toujours, et admirer le superbe paysage extérieur et les niveaux de détails, puis ensuite replonger dans le fond de la piscine pour suivre un tunnel de verre transparent permettant d'admirer encore faune et flore, jusqu'à une sphère finale. Attention en revanche au choix de résolutions lors du lancement du jeu, car un framerate trop bas peut donner rapidement la nausée à la longue !




Conclusion & Bilan 3D

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

Au final,  World of Diving PC en version Oculus Rift propose une expérience troublante de réalisme dans sa version early access sur Steam, avec la palette complète des éléments 3D nécessaires pour propulser comme jamais le joueur au fond de l'eau. Servi par des graphismes déjà réussis (les textures finales sont annoncées pour être encore plus détaillées), l'illusion d'évoluer sous l'eau est parfaite : l'effet de spatialisation 3D est incroyable, la modélisation de bulles d'air les rend plus vraies que nature, et le fait de voir carrément ses bras nager ou ses jambes faire des mouvements avec les palmes permettent d'engendrer une immersion instantanée irréprochable, le tout avec une physique de déplacements dans l'eau à la réalité confondante ! Les coques des bateaux s'affichent de manière crédible, tout comme la chaine de l'encre qui s'enfonce en profondeur jusqu'à disparaître dans le bleu turquoise. Ajouté à cela une modélisation 3D de la faune et la flore très aboutie, avec des requins, des tortues, des bancs de gros poissons qui sont susceptibles de passer à fleur de peau, et l'aventure oscille entre promenade tantôt relaxante puis inquiétante voire oppressante. Que dire aussi des milliers de particules de planctons qui s'écrasent sur notre visière lorsque l'on avance ! 4 mondes sous-marins sont déjà accessibles, et 3 d'entre eux proposent différentes missions (solo ou en coopération multijoueurs) pour trouver différents objets ou célèbres navires/sous-marins enfouis sous la vase (S.S Yongala / U-352...). La découverte d'un passage pour entrer dans une carcasse rouillée fait immédiatement ressentir ce léger sentiment de claustrophobie qui pourrait nous envahir dans une situation similaire réelle. Le bilan de l'expérience est assez grandiose en l'état, même pour une simple version en accès anticipé : la première séance de jeu a duré plus d'une heure non-stop, sans aucun effet de nausée, avec un plaisir troublant de réalisme dans l'exploration de ces fonds sous-marins. Il faut également rappeler que la forme du visiomasque de l'Oculus, l'angle de vue caractéristique et la sensation perçue par le visage lorsqu'il est porté, rendent les jeux de plongée idéalement adaptés pour le Rift, puisqu'on finit au bout de quelques minutes par confondre Visiomasque et masque de plongée. World of Diving est tout simplement incontournable pour les amateurs de plongées et pour les possesseurs de Rift, de la même manière qu'il constitue un top démo de choix à montrer en priorité à ses invités ! On a hâte de découvrir tous les prochains contenus et futures fonctionnalités : 5 nouveaux mondes qui seront révélés au fur et à mesure, et la possibilité dans le mode multi de pouvoir créer ses propres scénarios, défis et règles du jeu en équipe ! Encore mieux, dès réception de notre exemplaire DK2, nous pourrons également tester la compatibilité avec le tracking positionnel ! En attendant, on y retourne !
Franck L.

Les points forts (+)
    • Une sensation d'immersion exceptionnelle
    • La spatialisation 3D et le rendu 3D des décors, bateaux et espèces sous-marines
    • La meilleure simulation de plongée
    • Le plaisir de sillonner les fonds pour découvrir la faune et la flore
    • La modélisation des bras et des jambes qui apparaissent lors des déplacements ou mouvements
    • La possibilité de chercher des trésors et de débusquer des navires ou sous-marins enfouis pour s'y aventurer !

Les points faibles (-)
    • Level design un peu simple
    • L'échelle des plongeurs très légérement en deçà de la réalité
    • Quelques textures qui peuvent être améliorées









vendredi, août 01, 2014


.