Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

[Test Cinéma 3D] : Test Jupiter Ascending 3D au cinéma : nous l'avons vu !




















Nom du filmTechno Cinéma 3D
Jupiter Ascending 3D
Passif : RealD 3D
INTRODUCTION :

Annoncé pour l'instant en Blu-ray 3D en premier sur le marché russe et français pour le 10 juin 2015 (avec certainement un release US à venir début Q2), Jupiter Ascending est actuellement disponible en 3D dans les salles françaises. Dans la mesure où ce film détient un potentiel 3D certain au vu des ses géniteurs, la rédac Halluciner.fr n'a pas résisté à l'appel de se faire un premier aperçu sur le futur rendu 3D du Blu-ray 3D à venir en visionnant le film en version cinéma 3D (@UGC -RealD 3D). Nos impressions techniques à chaud en fin de visionnage ci-dessous !




Aperçu 3D :
Sorti il y a 1 semaine dans les salles françaises, Jupiter : Le Destin de l'univers, de son nom FR, est disponible en 3D dans les salles équipées. Le premier élément de teasing fort concerne les réalisateurs : les Wachowski ! Pas la peine d'en rajouter pour comprendre l'enjeu qui se trouve dans ce nouveau rejeton des auteurs de Matrix, surtout qu'on se languit de découvrir comme ils se sont appropriés la technologie 3D pour mettre en scène leur premier film en 3D ! Vont-ils rejoindre les ténors de la réalisation 3D dès leur première tentative, avec des registres de profondeur et de jaillissements significatifs ?

Toutes proportions gardées, voici donc nos impressions sur le visionnage du film dans une salle de cinéma UGC
équipée en 3D passive RealD 3D. Le premier constat concerne l'effet de profondeur 3D : il se montre bon dans l'ensemble, avec un bon détachement 3D et une bonne spatialisation. Paradoxalement ce ne sont pas toujours les intérieurs aux volumes maîtrisés qui proposent la meilleure profondeur de champ, car parfois on sent une baisse d'intensité sur le réglage des parallaxes. Idem sur certains panoramiques comme les premiers plans de villes futuristes, la profondeur 3D est bonne mais pas exceptionnelle (sur de rares plans juste très satisfaisante). C'est véritablement dans les séquences d'actions que l'on tape dans le top démo : en effet dans ces séquences souvent dignes de Star Wars avec des courses poursuites futuristes dantesques, on nous fait profiter du maximum de verticalité possible dans un film, avec un effet de hauteur et de vertige 3D souvent exceptionnels ! La bonne nouvelle est que les séquences d'action sont très nombreuses, et s'intensifient même dans le 2e acte ! C'est ce qu'on retient vraiment de ce film : une profondeur bonne en générale, avec pas mal de baisses de régimes ponctuelles, un peu de flou sur les plans rapprochés, et des plans semi-larges parfois un peu décevants, mais des scènes d'actions et plans larges autour de Jupiter ou dans les airs au dessus des villes qui sont d'anthologie avec une volumétrie impressionnante, qui tire donc la note vers le haut ! Les vues en plongées sont toujours enivrantes lorsque le fond ou le plancher des vaches semblent insondables ! Par contre parlant d'un visionnage en salle de cinéma 3D avec techno passive RealD 3D, on constatera à de nombreuses reprises beaucoup de ghosting sur des contours d'objets ou personnages lors des plans à forts contrastes (élément sombre sur fond éblouissant, ou lumière vive sur fond sombre). Aucun doute sur le fait que tout ce ghosting disparaitra lors du visionnage en VP 3D du futur Blu-ray 3D.

Et les jaillissements dans l'histoire ? Si la profondeur 3D fait globalement le job pendant toute la narration, on surveille dès le début du film les premières manifestations de jaillissements. On retient d'abord des débordements et quelques jaillissements permanents d'éléments de décors de manière soft en dehors de l'écran. On pourra lors des visionnages du Blu-ray 3D bien répertorier le volume et l'intensité de ces jaillissements, mais à chaud ce que l'on a vraiment retenu de ce film, ce ne sont pas les jaillissements de personnages (pratiquement aucun), ni même les effets de projections très rares et discrets, mais plutôt le registre de jaillissement de particules ! Et là c'est royalement top démo sur la catégorie ! Il n'y a pratiquement pas une seule scène d'action sans des étincelles, fumées, et autres particules environnantes qui flottent ou évoluent au milieu de la pièce. Dans le 2e acte, cela devient franchement le délire, et c'est un déluge de particules diverses et variées qui vient faire irruption dans la salle. On a hâte de les quantifier exactement à l'occasion du futur test du Blu-ray 3D, conformément à notre protocole de test et reporting ultra exhaustif, toujours inédit à date.

Au final, malgré une évaluation un peu conservatrice et prudente compte tenu des conditions de visionnage (salle ciné 3D passive), les Wachowskis semblent être entrés par la grande porte dans l'univers de la 3D, avec un film qui, malgré une histoire convenue et un univers bien particulier qui pourront déplaire à certains, propose une expérience visuelle et graphique assez exceptionnelle, avec des effets spéciaux de toute beauté, et des séquences d'action vertigineuses dans les airs qui sont dopées aux hormones stéréoscopiques pour tirer le meilleur de la hauteur/profondeur et des jaillissements de particules, séquences qui tirent mécaniquement l'évaluation générale 3D vers le haut. A suivre donc en Blu-ray 3D pour le dossier de test 3D complet et les notes finales complètes en Home Cinéma qui normalement devraient cette-fois lorgner vers un bon 4,5/5 si tout se passe bien ! Verdict prochainement !
Franck L.
A SUIVRE SUR LE SUJET :

Test Jupiter : Le Destin de l'univers 3D Blu-Ray 3D (2015 - © H)






lundi, février 09, 2015


.