Aller en haut Aller en bas

Halluciner, le site 100% Tests 3D : Tests Blu-ray 3D, Tests de films 3D, Forum 3D Blu-ray 3D, Test de Jeux PS3 PS4 3D, Test Oculus Rift ... Tests Blu-ray 3D et Films 3D Halluciner.fr !



Follow us on Facebook

Test Daylight Oculus Rift - VR PC review




Titre PCDaylight  3D Oculus Rift
CatégorieHorreur / Exploration
Date de sortie  Jeu dispo
Appréciation Globale 3D  SATISFAISANT



Matériel de test 3DOculus Rift Dev Kit 1
ConfigPC avec Carte vidéo 3D Geforce GTX 670 / 8 Go RAM


Introduction :
You awake, trapped in an abandoned hospital. Your only source of light is your phone. You hit a dead-end and must turn around, but behind you lurks an eerie presence and strange noises...
Experience Daylight, a procedurally generated psychological thriller for your PC. Unreal Engine 4 enhances the visuals of your escape to freedom like never before, heightening every bone-chilling detail of your surroundings. Get lost in a maze that changes with every playthrough, allowing for limitless replayability and the tension of unpredictability every time you start the game. Navigate to safety while avoiding what lurks in darkness. What will be waiting for you down the next corridor?

Spatialisation 3D :
Immersion 3D :
Graphismes 3D : 
Gestion effet de nausée : 
Bilan 3D : 

 

Bilan Expérience 3D :  
Depuis l'annonce du rachat d'Oculus VR par Facebook, il faut avouer qu'il y a eu une sorte de gros coup de frein de la part de la scène internationale sur la production de démo indépendantes et prototypes divers sur le Rift. En effet, habitués à récupérer et tester une dizaine de nouvelles démos (souvent réalisées par des projets étudiants de diverses universités) par semaine, on a du tomber à une grosse dizaine sur un mois ! Et de ce mois écoulé, 2 contenus 3D sur Oculus Rit ont retenu notre attention : Daylight PC et Helix PC. Parlons maintenant de Daylight. Il est dispo uniquement  à la vente sur le web, et propose une expérience assez longue de FPS / Survival horror et plutôt claustro. On est dans la peau de la belle Sarah, perdue on ne sait trop comment sur Mid Island, une île hantée, avec pour seule arme son… smartphone, et quelques néons et autres feux de bengales. La reconnaissance sur Oculus Rift est immédiate, il n'y aucune option à aller chercher pour l'activer. On rappellera toujours l'énorme plaisir de pouvoir regarder naturellement à 360° via l'Oculus Rift sans latence ! L'ambiance est plutôt bonne dès les premières minutes, et on sent le potentiel de jump scare dans le jeu. L'environnement graphique est un peu dépouillé et en deçà de nos attentes (cf unreal engine), et le manque de luminosité nuit à la lisibilité 3D. On notera aussi rapidement une anomalie dans l'affichage des menus contextuels : ils sont désynchronisés et apparaissent uniquement sur l’œil droit : joli bug ! Cela signifie que pour la lecture des différents textes narratifs et explications sur les objets trouvés, on repassera ! De plus on constate quelques artefacts lumineux et effets de clignotement sur les fresques murales bleutées. La spatialisation 3D est satisfaisante dans l'ensemble, par contre l'expérience de jeu vire rapidement au dédale de couloirs et clés à trouver qui casse rapidement l'élan d'aventure et de surprise : tourner en rond vire vite à l'horreur, mais pas celle qu'on attend. D'ailleurs le jeu mise sur un système de génération aléatoire des décors dans les niveaux, mais le manque de variété tire rapidement vers le déjà vu et l'ennui ? Par contre on ne va pas se mentir, les jump scares sont souvent efficaces, mais malheureusement noyés dans un gameplay plus que perfectible. On pointera d'ailleurs du doigt la trop longue mise en route du jeu et son échec à rapidement immerger le joueur dans la peur, comme un Affected 3D ou un Outlast savaient le faire ! Au final une expérience qui souffle le chaud et le froid, avec un gameplay simpliste, ravivé par quelques jump scares parfois puissants dans la peur et l'effet de surprise. C'est néanmoins difficile pour ce jeu d'arriver après des jeux cultes dans l'horreur qui nous ont marqués comme Affected, Dreadhalls, et Terrorift Oculus Rift, car il donne cette impression d'être en permanence un bon cran en-dessous en terme de frissons et d'ambiance horrifique ! Par contre il a au moins l'avantage d'être un 'vrai jeu', et non une simple démo techno d'un seul niveau. Il manque immanquablement un certain travail de finition à cette 3D native Oculus qui enchaine les 'petits' bugs visuels, pour réussir à convaincre pleinement !
Franck L.



jeudi, mai 08, 2014


0 Comments:

<< Home

.